Light & Love Paintings Gallery

Bienvenue sur la Galerie de mes Oeuvres Intuitives.

Parce que l’art thérapie est une passerelle entre mon monde intérieur et le monde extérieur, je vous ouvre les portes de mon intimité artistique.

Je vous dévoile ici mes peintures abstraites totalement instinctives, ainsi que leur processus. J’utilise principalement de l’acrylique et je peins en général “très vite” (parfois pendant 15/20 minutes seulement,1h tout au plus), car je me lasse vite si ça traîne en longueur…Je crois que j’ai besoin d’une fulgurance et d’une intensité.

Cela part toujours ou presque d’une envie de couleur.

Ou d’une vision que j’ai eue en m’endormant ou en me réveillant. Je crée souvent lorsque la nuit commence à tomber. tableau-blue- light-and-love-gallerySouvent, la fin n’a pas grand chose à voir avec le début car j’ai besoin de passer et de repasser assez énergiquement aux mêmes endroits. Je fais et je défais jusqu’à ce que “quelque” chose me dise que “ça y est, c’est fini”. J’ai des gestes assez répétitifs. Si je cherche à dessiner quelque chose, en général, ça ne donne rien du tout, ça ne ressemble à rien car je ne sais pas dessiner, je n’ai pas ce talent et je le sais. Ici à droite : “Water Storm”.

J’aime utiliser beaucoup de peinture, j’ai besoin de beaucoup de matière, d’épaisseur.

Je ne suis pas très minutieuse, j’avoue, peut-être par impatience naturelle je ne sais pas. J’ai besoin que ça aille vite, j’ai besoin que la fin ne tarde pas trop. J’ai besoin que le processus soit court, c’est ainsi que j’assouvis quelque chose en moi, de l’ordre de l’expression spontanée et salvatrice. Après, il y a comme une fatigue mêlée à une forme de soulagement : la fatigue de l’extériorisation de l’émotion qui a enfin trouvé le chemin de la sortie…Sûrement.

Je peins souvent sur la base d’un mal-être, d’un tourment.

Bizarrement, lorsque je suis vraiment en joie, en énergie positive, en radiance, en dynamique, je suis moins enclin à m’y mettre. Ou tout au moins, la motivation semble n’être pas la même. En tout cas, jusqu’à présent, j’ai constaté ce fonctionnement récurrent.light-and-love-arts-by-rebecca Il y a toujours, ou presque, quelque chose d’explosif, ainsi que des mouvements lancinants, tourbillonnants, ronds.

Je suis souvent dans des tunnels.

Et souvent, je trouve les toiles trop étroites. Je les achète de plus en plus grandes pourtant, mais c’est comme si elles ne l’étaient jamais assez pour moi… Leur cadre me contraint souvent, me frustre parfois. Ici à droite : “Green Obssession”.

rebecca-art-light-and-love-galleryCette toile est vraiment particulière car je l’ai commencée à l’âge de 15 ans et achevée il y a quelques semaines seulement… Pendant presque 30 ans, elle m’a attendue, sans rien dire, sans jamais se plaindre… Elle m’a accompagnée dans ma vie, elle a été au grenier pendant des années, elle m’a suivie dans mes péripéties, mes déménagements, mes ruptures… Au début, et pendant plusieurs dizaines d’années donc, il n’y avait qu’une structure noire sur fond blanc, elle était une “inachevée”… et puis, enfin, un jour, un soir de janvier 2021, à un autre siècle que celui de sa naissance, elle a fini par être finie… J’ai fini par la finir. J’ignore pourquoi. J’ignore pourquoi je l’ai enfin achevée, là maintenant et je ne sais pas plus pourquoi je l’avais “abandonnée”, mise en stand-by, en quarantaine, en suspens pendant si longtemps…Si longtemps… Elle s’appelle “Fifteen and Beyond”. Certains y voient quelque chose de japonisant. Pourtant, je suis toujours sans intention de base. Je me laisse faire par le moment où je peins. Il m’a néanmoins fallu plue de minutie que d’habitude et ce n’étais pas “facile” à vire. J’ai trouvé ça long. Pendant des jours je me suis demandée si, enfin, elle était finie. Et ça y est, elle l’est, Indubitablement.

 Parfois cependant, apparaît quelque chose de figuratif que je vais alors poursuivre de mes ardeurs, comme ici, ci-après, avec ce tableau rectangulaire, nommé “Flower Explosion” que l’on peut mettre un peu dans tous le sens… art-therapie-light-and-love